Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du mars, 2016

J'ai 5 ans !

Pas forcément assorties à la nappe et aux assiettes en carton, des gravures de Thierry Toth seront exposées au local de L'Autre LIVRE, au 13, rue de l'école Polytechnique, 75005 Paris.

Le vendredi, la journée tournera essentiellement autour de Perrine Le Querrec, pour le lancement de son dernier ouvrage, L'Apparition.
Lecture croisée avec la comédienne Gersende Michelà partir de 18h30, suivie d'une table ronde : "Poésie et prose, l'impossible séparation".
Le samedi, atelier d'écriture, atelier de cut-up, de 14 à 16 heures, à partir d'exemplaires de livres Lunatique. Eh oui !...
À 16h30, lecture par Jérémie Lefebvred'extraits de Danse avec Jésus et du Collège de Buchy.
S'en suivra un débat animé par Viviane Campomar autour de ce dernier roman ayant pour sujet le harcèlement scolaire en littérature.Le dimanche, lecture-marathon de Gérard chambreet Penelope Galey de livres Lunatique.À 16 heures, place àClinquart pour une lecture d'extraits d&#…

Petite édition et grands auteurs à l'honneur

Modification du programme du salon du livre de CadenetLe mouvement de grève de ce jeudi 31 mars modifie le paysage des rencontres sur le salon du livre. Des rencontres du dimanche basculent sur le samedi et inversement.Le programme reste inchangé pour le reste. Du coup, la rencontre avec les éditions Lunatique, éditeur à l'honneur, le Samedi 2 avril à 15h30, en présence de Perrine Le Querrec, Benjamin Taïeb, Raymond et Juliette Penblanc.Raymond lira des extraits des deux derniers titres, Les Noces d'or et L'Egyptienne, qui sortiront ce samedi pour l'occasion ; et Perrine présentera en première L'Apparition qui pointera officiellement ses pages une semaine plus tard, rue de l'école Polytechnique, entre deux tranches de gâteau d'anniversaire. Quant à Benjamin, si un troisième titre est d'ores et déjà prévu, ce ne sera pas pour tout de suite.

Livre à Paris

À peine remis de Rue des Livres, il a fallu partir installer le stand Porte de Versailles pour Livre Paris.
En attendant le car, lecture des nouveautés réceptionnées deux heures plus tôt. Pas de temps mort !

Arnica, compresses alcoolisées et serrage de dents en attendant de vrais soins. Pas question de traîner en chausson au salon ! La note au retour sera douloureuse, mais ça en valait la peine.
Sur place ! Avec l'indispensable Webster.
Le Cafard hérétique semble apprécier le mouton à cinq pattes.
Comme promis, Benjamin Taïeb nous a fait une belle démonstration de ses talents d'écriture.
Fin de salon
Bilan ? Malgré un emplacement difficile à trouver, même aidé d'un plan du salon, le stand M96 a rarement été déserté. Merci aux amis de passage : Gérard, Benjamin, Corine et Pascal, Fabrice, Brigit, Christophe et Cécile, Michèle, Olivier, Pascale, Derek, Elsa, Cyrille, Jean-Marie et Judikaël ; merci aux auteurs en visite : Saïd, Denis, Violaine, Antonin, Yan, Alexandre, Marianneet Wi…

La Terri(s)toire de Jeanne

Mars 1918. La Grande Guerre approche de son épilogue, et l'Allemagne vient de signer le traité de Brest-Litovsk. La famille de Jeanne, dans sa petite ferme du Finistère, ne s'en préoccupe pas vraiment. La vie suit son cours, et il faut s'y accrocher à une époque où les maladies tuent autant que les bombes. Premier épisode de Prête-moi ta plume, de Raymond Penblanc.

Prête-moi ta plume, de Raymond Penblancsur Terri(s)noires

Le bal des mots dits

Mercredi, on fêtait la parution d’Esthétique du viol au Monte-en-l’air.Clinquartet le comédien Laurent Lafuma nous ont offert une magistrale lecture de morceaux choisis, qui a achevé de convaincre ceux que le titre provocateur ou le nombre de pages rebutaient encore.Merci à tous pour cette soirée peuplée d’hommes et de femmes curieux et bienveillants.
On remet ça quand vous voulez !

Deux heures moins le car

In extremis, les derniers titres ont été livrés avant le départ pour Paris.Dans l’ordre de parution, ont été extirpés des cartons :
L’Embarquée, d’Angélique Condominas (18 mars)Les noces d’or et L’Egyptienne, de Raymond Penblanc (3 avril)et L’Apparition, de Perrine Le Querrec (8 avril)



Ils sont beaux, et vous les lirez bientôt.

Renn’ union de famille Lunatique

Les 12 et 13 mars, l’équipe au complet s’activait sur le stand Lunatique. Une première pour le premier salon de l’année.

Même Webster le poulet-dinde-canard- personne n’est d’accord sur la bestiole -était de la partie.
La joyeuse équipe au complet
En toute modestie, en toute franchise, en toute objectivité : le plus beau stand du salon

Un salon, ce n’est pas que vendre des livres, c’est aussi en acheter... (ici, le stand des éditions Goater)
Les nouvelles à l’unité de la collection 36e Deux Sous, se réunissent en secret dans des enveloppes colorées et thématiques pour de jolies pochettes

Les nouveaux marque-pages
Bonnes nouvelles en une du canard Webster
La pile esthétique
Fin de salon
Pas grave, y en aura d’autres !

Jeudi je lis

Dans le pavé, les pages. Et quelles pages ! Premier extrait de Esthétique du viol, de Clinquart.
« Violer c’est sale. Violer, rien d’autre. C’est pécher contre l’altérité. Ce n’est pas le désir qui se passe du désir de l’autre, c’est le désir qui veut se rencontrer seul à seul, face à soi-même – aucun talent n’excuse cela, mais ils peuvent tout inventer tout prouver : ici comme ailleurs, c’est meilleur quand c’est sale. Et voici ce qu’il advint. Je viens d’avoir trente-huit ans. La pluie a cessé de tomber, pour la première fois depuis midi, et n’est pas parvenue encore à tout fraîchir. La nuit est belle, elle brille comme un whisky, la jeune femme porte des lunettes noires qui lui donnent à cette heure l’air d’arpenter un vieux thriller. Dans son dos, surplombant le creux des reins, les omoplates très pointues déforment son corsage comme des seins minuscules. Les deux oeufs de cuir de son cul convient le regard à deviner l’anus, des profondeurs serrées, épaisses et silencieuses, tenta…

C'est beau, fragile et émouvant

«  Un beau portrait, un témoignage d'amour, qui vient flotter sur nos solitudes nocturnes.
Seuls face au deuil, face à soi.C'est beau, fragile et émouvant.A lire d'un souffle. »
Tu n’es plus bordel de merde Oh tonton tu m’écoutes un peu Oh tonton qu’est-ce qui t’a pris ta famille ton frère tes neveux tes héritiers tes sous gagnés à la sueur de ton front une vie modeste d’employé je te vois je t’imagine chez le notaire rédiger ton testament perdu je vois cette moquette qui sent la vieille bourgeoisie petite bourgeoisie je vois la moquette épaisse bleue avec des taches et tous ces tiroirs remplis de tous ces papiers de tous ces morts remplis de papiers de notaire et cette moquette bleue rancie et épaisse et toi je te vois seul rédiger ton testament de ta main ô mon oncle ton écriture régulière dans le bureau où nous les héritiers tes héritiers nous sommesUne Nuit pour mon oncleBenjamin Taïeb, pp. 23/24
Benjamin Taïeb sera en dédicace sur le stand 1-M96, Livre Paris, le di…

Nious'lettre Poids Plume

Trop facile d’écrire un billet d’un simple copier-coller. Parce que Angélique Condominas sait mieux écrire que nous, on ne va pas se priver ! L’occasion est trop belle, mais pas autant que la cause Poids Plume.

Bonjour à tous,
Le printemps s'annonce, et à cette occasion, nous vous invitons à de nombreux rendez-vous poétiques : 
Tout d'abord, la seconde floraison de Poids plume a eu lieu ! C'est une collection de 73 livres poèmes en libre circulation, gratuits et transmis de la main à la main par lespasseurs de poèmesdont vous trouverez la liste en cliquant sur le lien. 
Vous pourrez suivre au fil des jours l'actualité de Poids plume sur le tout nouveau blog : Poids plume, qui rendra hommage à cette parole collectée en quelques mois, d'octobre 2015 à février 2016. 
Pour fêter ça, Poids plume s'expose à la médiathèque la Corderie Royale à Rochefort à partir du 10 mars. Entrée libre. 
Des scènes de poésie vivante mise en musique :
Ce soir, mardi 8 mars, nous vous inviton…

Quai ce qu’il fait À Montparnasse ?

Depuis le début de l'année, le site Terri(s)noirespropose en lecture des extraits du dernier roman de Léna EllkaÀ Montparnasse, afin de mieux faire connaissance avec les personnages qui peuplent la gare.


Où l’on peut croiser : Renan et son point de chute parisienJean-Marc, le chef de gare romantiqueet de Michel, le kiosquier mélancolique
Le dernier extrait évoque la vie de bohème que mène le jeune héros, Renan, et on peut le découvrir ici.


Livre d'Arras

Pour ses 15 ans, Colères du Présent a concocté une programmation ainsi présentée par François Annick, le coordinateur de l’événement : «  Nous avons trois axes. Le premier s'intitule la démocratie autrement et tournera autour de l'autogestion. Nous accueillerons des membres de Podemos et Eva Joly, qui développera son regard sur l'Europe. Le deuxième sujet s'appelle la fabrique des sans-papiers. Comment les utilise-t-on, économiquement ? Pourquoi les crée-t-on ? Enfin le troisième sera autour du grand A avec une réflexion sur la société hypermarché ». Un programme une nouvelle fois très riche, où les rencontres avec les auteurs, comme Pascal Dessaint, lauréat 2015 du prix Amélia-Meckert, les 60 éditeurs et les 50 associations présents seront passionnants. »Pour en savoir plus
Qu’il pleuve, qu’il vente, qu’il neige ou qu’il fasse soleil, Lunatique sera là, et pas qu’un peu !On vous en dévoilera un peu plus le moment venu.

On attend tous les Beaux Jours

Pour ceux qui ont un calendrier sous les yeux, Les Beaux Jours de la petite édition, c’est dans moins d’un mois, pour les autres, ça va venir très vite !Mise à l'honneur en même temps qu’Harpo &, Lunatique sera bien entourée avec :










Deux nouveautés (L’Egyptienne et Les Noces d’or, de Raymond Penblanc)et une avant-première (L’Apparition, de Perrine Le Querrec)Dame ! on vous gâte pour les Beaux Jours !
Ce salon a pour vocation de mettre en avant le travail des petits éditeurs, ceux qui ont le goût des beaux livres et des textes rares.Antoine Gallardo dresse ici la liste de ses invités. Lectures, débats, rencontres professionnelles, exposition et, bien sûr, salon du livre, voilà ce qui vous attend à Cadenet, le premier week-end d’avril.