Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du juin, 2012

10 bonnes raisons de ne pas lire Le Goût de la crêpe au chocolat

Le Goût de la crêpe au chocolat, ça donne chaud et mal à la tête. Il y a de la musique tout le temps, c'est atrocement bruyant.
Deux accents circonflexes dans un seul titre, c'est beaucoup, non ?
Et puis ce roman, si distingué en apparence avec son papier ivoire et ses rabats, pue l'alcool.
La République Dominicaine, c'est quand même pas le meilleur pays pour l'aventure. D'ailleurs, pourquoi diable Christophe y a foutu ses navires et ses pieds ?
Le Goût de la crêpe au chocolat fait chuter les ventes d'antidépresseurs et met en péril l'industrie pharmaceutique. Autant dire que pour relancer l'économie française, il y a mieux.
Qu'on tente de danser la bachata ou le reggaeton, c'est la luxure du bassin assuré. Ce roman est un danger public.
On parle de crêpe, mais il n'y a pas de crêpes offertes avec deux romans achetés. On n'y trouve même pas la recette des crêpes sans grumeau. Un peu vache, l'auteur.
Et puis, un auteur j…

10 bonnes raisons de ne pas lire Mailles à l'envers

C’est l’histoire d’une fille dont on ignore le prénom. On ne sait même pas à quoi elle ressemble. Comme si ce qu’elle vivait et ressentait importait davantage que ses mensurations. La bonne blague !
C’est pas fleur-bleue pour deux sous. On peut même dire qu’ici l’amour s’écrit avec un tout petit a et fait figure d’anti héro. Quoique…
On y tricote pas des cache-nez, mais on essaie d’y détricoter de la chair fraîche et c’est pas joli-joli.
L’histoire ne se déroule pas de manière linéaire. On y joue à cache-cache avec la chronologie, ça fait des boucles, des marches avant, des marches arrière, un coup à te bousiller la pédale d’embrayage.
Il y a parfois des accros de langage et même quelques gros mots. Pas impossible que s’y planquent une ou deux couilles dans le potage.Ça risque de te replonger dans les eaux troubles de l’adolescence, cet état hybride, cette zone de non droit où les espoirs sont casse-gueule et la toute-puissance toute relative…
Ce n’est pas politiquement correct, il y aurai…

10 bonnes raisons de ne pas lire L'Homme qui n'avait pas de chat

Le titre est pourri. Au moins, si le livre s'était appelé L'Hommequi avait une datcha. Biographie interdite de Vladimir Poutine, pourquoi pas. Ou Nevermind ou Gangsta Rap ou I Like to Fuck your Little Sister Aged Eight in the Sofitel of New York, I mean, why not ? Là, on est hyper trop loin.
Ce n'est pas Marc Levy qui a écrit ce livre.
Ce n'est pas non plus l'auteur qui l'a écrit. Dans mes souvenirs, d'après ce qui s'disait, le type aurait fait bosser des petits Roumains ou des boursiers hongrois en exil à Paris. Désolé si mon attitude te choque, mais, moi, je préfère les livres bio et citoyens.
Le bouquin est super dur à trouver dans un Relay. Alors que Ouest-France, moins. Donc vaut mieux acheter Ouest-France que Bertrand Ferrier si t'as rien à lire pendant un voyage, par exemple. (En plus, c'est douze fois moins cher.)
Vaut mieux attendre le film. En 1 h 26, ça s'ra bouclé. Et si y a pas de film, c'est que le livre était p…

10 bonnes raisons de ne pas lire Danse avec Jésus

La plupart des personnages de ce roman se prennent la tête sur des questions existentielles au lieu de regarder tranquillement des séries.
Page 89, l’auteur sacrifie au pathétique en nous montrant une veuve qui pleure dans sa voiture parce que son mari lui manque et qu’elle n’a pas le courage de se faire à diner pour elle toute seule.
Page 125 on peut lire la phrase suivante : “Ils préparèrent une salade verte, de la purée en sachet et du poisson pané”.
Page 165, une bachelière ne sait pas qui est Paul Claudel.
Page 202, Marie-Ange met de l’eau à chauffer dans l’idée de se faire un tilleul et rejoint aussitôt son fils dans la pièce à côté. Durant leur conversation, elle boit une gorgée de ce même tilleul, qui s’est donc préparé tout seul et est venu gentiment la rejoindre ensuite.

Sur 361 pages, le texte ne contient qu’une seule fois le mot “Sarkozy”, et encore, pas en entier. Ça cache surement quelque chose.
Les scènes de sexe peinent grandement à compenser le nombre de …

L'Autre LIVRE

Adhérer à l'association l'Autre LIVRE, ce n'est pas seulement partager une bonne tablée avec d'autres éditeurs indépendants, mais aussi défendre des idées, des projets, comme en témoignent Le livre blanc ou encore le compte-rendu des États généraux.
Lunatique plantera fièrement sa petite table au prochain salon, du 16 au 18 novembre 2012 à l'Espace des Blancs Manteaux (Paris, 4e arrdt).

Alors, tous en chœur : youpi !

Iluze a lu

Petit compte-rendu de lecture d'une blogueuse, Iluze, à propos de Funambules, de Julia Germillon : grosso modo, ça commence par un résumé très succint du roman, puis on apprend quels sont les personnages préférés d'Iluze, ceux qu'elle apprécie moins, et la conclusion arrive très vite : « J'ai vraiment beaucoup aimé ci, mon seul reproche serait ça » avec une ultime pirouette grâce à un « Toutefois, Funambules fut vraiment une très agréable lecture intime ». Ouf !
Pour les courageux qui souhaiteraient découvrircette chronique in situ.

Elodie se fait la malle

À l'approche des vacances, nous tirons tous notre valise du dessus de l'armoire pour y fourrer l'indispensable. Oui, mais voilà : l'indispensable, c'est quoi ?Heureusement que le site Sistoeurs.netest là, qui avec les mots bien balancés de l'auteur de Mauvais Potage, nous dispense ses bons conseils...

Retrouvez in extenso La valise, d'Élodie da Silva.

Mots de femmes

Avec pas moins de 7 auteurs femmes sur 12, les éditions Lunatique se devaient de prendre part au salon Mots de femmes, dans le cadre du festival Scène de Femmes qui se déroulera du 29 août au 1er septembre à Tiercé, dans le Maine-et-Loire. 
Ce nouveau salon qui fait la part belle aux petites maisons d'édition et librairies indépendantes se tiendra le samedi 1er septembre 2012, de 11h00 à 17h00.
« Une table ronde sur le thème des métiers du livre et de la lecture offrira aux visiteurs un panorama de la chaîne du livre. »



Paris se Livre en photos

Samedi se tenait le salon Paris se Livre en haut de la Tour Montparnasse. Y figurait en bonne place Julia Germillon, venue présenter son premier roman Funambules.





Voilà, vous avez les images, et pour le son, fallait venir !

"Tour" un programme !

Paris se Livre un peu plus

Grâce à l'article de Paris à l'air Livre, on en sait désormais un peu plus sur le salon Paris se Livre qui se tiendra les 22 et 23 juin prochains au 56e étage de la Tour Montparnasse.Comment est née cette aventure ? Pourquoi organiser ce salon au 56e étage de la Tour ? Pour cette 4e édition, quel est le thème retenu ? Comment choisissez-vous vos auteurs ? Etc.Et, cerise sur le gâteau, le clin d'œil du chef (Batist, pour ne pas le nommer !) :Pour lire ou relire la critique de Funambules signée Batist Aubrian.
Notre clin d'œil à nous, ce sera pour Hildegarde, la mascotte de Paris à l'air Livre :(photo volée sans scrupules sur la page Facebook du blog Paris à l'air Livre)

Des BSC News de Julia Germillon

Quelle bonne idée que cette interview de Julia Germillon après l'article consacré à son roman Funambules! OK, il a fallu qu'on nous souffle de regarder quelques pages plus loin dans la revue BSC News (12 exactement) pour découvrir quatre pages entièrement consacrées à l'auteur... Enfin, il est encore beaucoup question de Funambules : les thèmes abordés, le rapport aux personnages, l'importance de la musique, l'influence d'autres auteurs, et de tout plein de choses encore à découvrir ici.

Interview rondement menée par Mélina Hoffmann.
Le site BSC News.La revue à feuilleter en ligne.Et maintenant, l'article en ligne !

Des BSC News de Funambules

Le roman de Julia Germillon s'étale sur deux pages dans le dernier numéro de la revue littéraire BSC News (N° 48) !

Pour découvrir le site BSC News.Pour lire l'article signé Mélina Hoffmannin situ (pp. 74/75, mais rien ne vous empêche de jeter un cil aux autres pages de cette revue de qualité !).

Les petits rituels de Marlene

Le numéro 22 de la revue Dissonances vient de paraître avec pour thème « Rituels ». un thème apparemment qui a plu à Marlene Tissot puisqu'elle signe à l'occasion Les petites choses.

On est loin de l'univers de Mailles à l'envers, mais ça reste du Marlene Tissot : délectable...

Numéro gagnant, le 60

La revue Encres de Loire vient de paraître avec, en page 20, la présentation sommaire de deux petits Lunatique :



« Quand j’ai su que j’étais une fille... »

Et de deux ! Élodie da Silva refait la une de Sistoeurs.net !Son Mauvais Potage ayant séduit les pupilles de SéverineÉlodiepersiste et signe un court texte pour ce site dont nous raffolons : La Liste aléatoire.
Pour lire La Liste aléatoire.
Du coup, l'idée nous est venue de vous présenter la dream team de ce site féminin pas comme les autres, Sistoeurs.net, en commençant par Séverine Capeille qui « relève le défi quotidien qu'est le métro à 7h30 ».Mention spéciale pour Le Passé composé. Mais nous aimons aussi Chacun s'agrippe à ce qu'il peut pour ne pas tomber (et la suite : Les flux qui traversent les êtres). Et tant d'autres, et tant d'autres...(photo tirée du site Sistoeurs.net)
Et puis il y a Franca Maï, aux multiples talents : actrice, réalisatrice, rédactrice, romancière... et si belle que nous ne pouvons que déplorer que... fuck la mort.


Morceau choisi :Rétrécissement.Le site de Franca Maï, la singulière.
Ou encore Marlene Tissot (Mailles à l'envers) qu…

Levure littéraire, c'est gonflé !

Levure littéraire est une publication multiculturelle et plurilingue. 
Le propos :
Le but :
Pour en savoir plus.
Rien de plus normal que d'y croiser Marlene Tissot, ses réflexions poétiques et sa prose sauvage...
Photos-poèmes de Marlene Tissotet autres petits textes.

L'appel du 18 juin

Naissance officielle d'Adrien de la vallée de Thurroch prévue pour le 18 juin.Pour les impatients, le livre de Denis Tellierest en prévente sur le site Lunatique.
Pour fêter l'événement, rien de mieux que de savourer un nouvel extrait :« Elle le regardait maintenant fixement, puis elle reprit calmement : « Quand la mère Renard vient manger les merdes des chiens, la nuit, dans les cours… Un homme si fort qu’il soit ne verra plus jamais le lever du jour… »Madame Eugénie fabriquait des dictons qu’elle composait en rimes dans la journée, jusqu’au moment où sa petite tête reposait sur l’oreiller. Les gens se soulageaient en la faisant passer pour une folle. Comme si la folie avait pour habitude de se balancer au bout d’un fil en attendant que quelqu’un s’en approche pour la toucher.Madame Eugénie était habillée de noir de la tête aux pieds, usée par la vie, elle n’était que froissement. Elle relisait son existence, cherchant dans les trous de sa mémoire un souvenir afin de revivre d…

Sistœur Élodie

Il n'aura pas fallu longtemps à Séverine pour craquer sur Mauvais Potage.

Fraîchement posté de ce matin sur son site,sistoeurs.net :
Pour lire l'articlein situ.Pour surfer sursistoeurs.net, où l'on trouve des petites merveilles, comme par exemple Making love withouta kiss d'une certaine Marlene T.

Mailles à l'envers mène grand train

Heureux vacanciers de juin qui partez par le train, vous trouverez dans les pages de TGV Magazine un article sur Mailles à l'enversqui devrait achever de vous convaincre que c'est le livre à glisser dans votre sac de plage.

Indéniablement, Marlene Tissot sait s'entourer : Thomas Dutronc en couverture et Augusten Burroughs en vis-à-vis, elle ne se refuse rien !
(article François Perrin)